TRÉSORS DE VERSAILLES SUR LA ROUTE DES LOUIS À NAPOLÉON PARIS CRAINT PARIS TREMBLE

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini  

Entre (). Il ne suffit d’angle-vidéo simulé il faut descendre le Scud de Kim. Ligne rouge sans vecteur on ne traverse impromptu l’espace aérien souverain. Hélas faille technique, mauvaise intention, acte de guerre (Pearl Harbor). Il faut judicieusement les descendre, y répondre par croisade nord-coréenne de collisionneurs chargés. Pyongyang sans Kim, le militaire doit assumer désormais, passer du temps à regretter. Faut un knock-Mayweather. Fermons les ().

Une chose avant tout l’Amérique sait résoudre ses problèmes, vivre la garantie du lendemain. Barack Obama a d’ailleurs été réélu président après un passage de sénateur puis, se ramasse un pactole $-familial chez l’éditeur dans ce pays en ébullition. Quelle ébullition, on affirme une montée en remontée de racisme au pays. On a certainement accordé un pardon au shérif condamné vrai, c’est en procédure présidentielle. Chez le juge, la condamnation en est une de judiciaire. Barack l’a fait pour Manning en-dessous du couvert préférence-de-genre, tandis que ce dernier a trahi la nation qui le protège. C’est un droit présidentiel. Lgbt chez le Seal en ferait-il, récidive sur exemple de Manning quand Barack a classé Snowdon sans jugement, répondons-en chacun. Bush, Reagan, Clinton, Ford, Kennedy, etc. En ont-il usé de ce droit, allons donc avec une ancienne perception, abuser ? J’ai souvent critiqué Donald autrefois, comme l’ancien mr. Speaker John Boehner, j’ai fustigé même les Oscars, Sur la Route du Cinéma, quand tout le monde voyait « rien là ; exagération ». Je crois que d’ici-là le président Donald Trump aide à dépoussiérer nos malles, le mal est ailleurs.

Quel mal ? Retour du pendule croit-on un revers chez tonton dans l’affaire de bustes et statuts d’esclavagistes honorés. En effet la France des Louis, celle de Napoléon au Paris de Macron toutes sont concernées. Plus qu’un arraché de socle, la Série des Grands-Procès de l’Histoire verra Paris Place-Malesherbes, grand agresseur lâche incongru. Si la WWII appelle au besoin de commémoration, même logique même principe obligent. Oh Canada des castors ! Visiter Vertières, dix-huit novembre ; le drapeau, dix-huit mai afin de ne pas oublier la gravité de la cruauté du Code noir. Justin du Canada de femmes autochtones disparues, peut-il là aussi qu’il est déjà ce prince de ténèbres qui ne sait visiter. Pire, il a osé pécher, envoyant Dubourg sans portefeuille ni limousine vers Miami, politicien étranger tel cet Antonio anti-convention à Montréal, faire en politique contre nation brisant les relations internationales, sur le territoire américain. Une immunité nulle si l’on veut savoir dans les termes de conventions en vigueur car anti-américain, pays hôte. S’il n’est d’ailleurs invité par l’Haïtien concerné, à moins d’un « dog-spy » et non ce « watch the dog », tandis que le Consulat Général (Canada) n’a eu cette charge d’informer, c’est une faute dans la loupe des critiques de ceux qui regardent les US avec un air de reproches. Gageons que Donald sait répondre, heureux si le Homeland Security ne l’appréhende pas là, ce Dubourg hypocrite menteur vendeur d’âme sur un terroir critiqué. A-t-il multiple mandats contre l’Union contre l’interdiction de tonton sur l’opiacé, Trudeau s’est royalement compromis sans couverture de la Reine. Ce sentiment français qui traverse la pensée de Justin est pervers, à risque, en dilettante. Voilà le vrai mal qu’on tente de cacher en campagne de déboulonnage tandis que 1986 en Haïti, en a vu par anticipation. Quai Colomb esclavagiste, perte de statue et en stature, sous la critique-dite civilisée : « oh ces sauvages » ! Colombus Day n’est certainement pas réconfortant en ce sens pour Madrid de Rome à Paris. Zachary Richard ni le proprio des sauces Tabasco, ne peuvent ne craindre la dépossession.

Voilà quelques temps depuis que nous suggérons à Donald Trump de venir nous visiter afin de mieux comprendre l’esprit de la Ravines-à-couleuvres, même esprit qui a fait basculer la Louisiane, non au renoncement esclavagiste français, mais, une fois de plus, d’incapacité, de lâcheté. Le temps fuit. Si certains croient à un agenda politique frivole, c’est une erreur, le temps n’appartient plus aux enfants de P Lyle Jr. (World Works Magazine). Ils ont pourtant violé des droits, des droits fondamentaux, des vies, des espoirs, des projets, des générations, des patrimoines, des histoires, des jeunesses, des couronnes, des trésors, des cultures, des arts, des réputations et j’en passe. Nous avions certainement entendu une certaine classe politique tant à Québec qu’à Ottawa, sur la migration qui serait selon leur petite personne, un privilège à sens unique. Un droit au nom de Dieu, Bible & canon en main, tandis qu’ils n’y croient plus. Après tant de tortures opérées qui leur reviennent en vagues d’effet boomerang. Nous ne compterions dans la balance. Revenons par Les migrations internationales contemporaines, une dynamique complexe au cœur de la globalisation, Atak/Nakache/Crépeau. Ils expliquent en P.74 para.3 « de la fin des ouvriers spécialisés à la marche des beurs (1974-1984 », la dramatique « Postel-Vinay » à « Chaban-Delmas » dans le contexte de la différence entre le migrant européen et celui musulman jugé inférieur. Nous, nous sommes au cœur de l’ALENA porphyrique comme je l’écrivais fin-2017/début-2017, où le migrant pedro est parent pauvre au Canada-de-jobs temporaires-de-jardin. J’en ai par ces colonnes-ci traité ici depuis 2011. Même contexte de coopération raciste SRC-RTBF-RFI-RTSR, qui traite l’Afro et l’Haïtien en parent-pauvre tandis que l’on parle culture et langage. Il y en a des statues à déboulonner ici, comme celle de Duplessis et consorts. Trudeau et l’armée d’intimidation à frontière, image vendue par ce migrant originaire de Saint-Marc qui n’était en rein concerné par le sort de cette migration problématique ignorée. Il devrait se rendre comme, à peine si je n’entends la voix de ce Béninois à Paris évoquant un lexique particulier : « le Nègre de service », pour débarrasser Justin de ses engagements. Mieux, tenter de nous faire passer pour menteur après sa légèreté en relations internationales. Il devait tout simplement démissionner car un ministre en serait là. C’est une trahison, une double trahison telle la France abandonnant ses enfants.

Sommes-nous dans la calomnie mensongère ? Voici le contenu et le lien du Tweet de Justin dilettantiste répondant en immixtions graves à Donald Trump vers le 28/01/2017. Pour aller se faire voir à travers son père chez Donald dans le temps, comme diplomatie canadienne.

Comprenons pourquoi. Trudeau élu au suffrage pan national, investit d’une mission cachée. Voilà son plan de match qui ne rapportera d’ailleurs aux promesses hypocrites de visites solidaires partisanes dans un pays au racisme systémique dénoncé à même une commission onusienne. Pourquoi ? Le(a) transe qui détient une carte de compétence lgbt en main est-il absout-il de ne le déclarer à un partenaire non lgbt ? En d’autres termes, l’hétéro a-t-il le droit de savoir avant de décider, avant d’accepter ? Voir son portrait grossir par un effet perverti, un clan d’où il ne se reconnaît associé. Son droit est-il protégé, sinon violation. Législateur et juge sont concernés. L’hétéro a le droit de refuser une relation qui ne lui fait. La Trudeau attitude qui critique Donald Trump est de cette hypocrisie. Ce d’une part, et d’autre part, un acte d’accusation mensongère. La société n’a traumatisé quiconque de ce genre, d’ailleurs c’est un fait déjà présent depuis Sodome et Gomorrhe dans la Bible, qui s’attaquaient au non…, pour l’abuser. En effet, un prêtre pédophile qui touche aux petits garçons, une bonne sœur du même genre qui touche aux jeunes filles mineurs dans les orphelinats, dans les pensionnats, un coach de hockey qui touche ou abuse des garçons aux vestiaires sportives, n’est jamais dénoncé par lgbt. La ligue les protègent-elles d’ailleurs ? Paris des Rois en était infesté de ces abuseurs homosexuels oh combien de victimes en ont-ils fait chez les jeunes Afros qui arrivaient à des études, à ces jeunes mulâtres sans protection car le fils caché d’un Blanc violeur de Négresses. Paris doit en effet craindre et trembler à voir l’index sur les USA. L’objectif réel est certainement Paris-Macron, menteur politique comme Montréal-Trudeau. Les jumelles-Magloire à Montréal en savent long sur ce Trudisme, buste-lwa à déboulonner.


cet article est publié dans l’édition du 30 août 2017 de l’hebdomadaire Haïti Observateur et se trouve à cette adresse : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2016/12/HO30aout2017.pdf

print